Graines de rivière sauvage

Par MAGALI LACROIX PENY, publié le vendredi 28 mai 2021 13:17 - Mis à jour le vendredi 28 mai 2021 16:12
Air 1bis.jpg
En pièces jointes, les plans pour aller voir les oeuvres.

L’Arvière, rivière sauvage

 

Cette année 2020, l’Arvière a été labellisée “rivière sauvage de l’Ain”. Un projet a donc été monté en lien avec l’association « Graines de rivières sauvages » pour les 4 classes de 6ème du collège.
10 sites en France sont ainsi labellisés et une cinquantaine d’établissements auront travaillé sur l’ensemble du territoire français autour du thème commun du land art, ce malgré les contraintes liées à la pandémie.
Dans notre collège en particulier, ce projet à permis de mettre en place tout un travail interdisciplinaire entre arts plastiques, sciences et vie de la terre, éducation physique et sportive, français et CDI.
 
En arts plastiques, les élèves ont été rendus attentifs à la beauté et à la fragilité de leur environnement par la pratique du Land art (= créer dans et avec la nature). Après avoir réfléchi et travaillé sur feuille puis en 3D à la création d’animaux fantastiques, les 6ème ont réalisé au collège, en atelier, 4 œuvres par classe, toutes fabriquées au moyen de matériaux naturels apportés par leur soin. Ils avaient comme incitation : « Ma petite bête, Ma grosse bête est fantastique » et un espace par classe , la terre, l'eau, l'air, l'arbre. Présentées au CDI, un vote de l’ensemble de la communauté éducative a ensuite été effectué afin qu’une réalisation éphémère par classe soit emmenée au bord de l’Arvière et photographiée. Jeudi 20 mai, les œuvres ont été mises en place et les élèves les ont dessinées dans leur milieu.
Les photographies ainsi que toutes celle des œuvres de land art réalisées sur l’ensemble du territoire français vont être envoyées à une conteuse jurassienne. Elle va imaginer des contes à partir de ces photos. Les 12 réalisations restantes sont également exploitées.
En sciences de la vie et de la terre, en lien avec leur programme, les élèves ont travaillé en cours autour de la biodiversité. Ils ont également effectué un travail autour de la classification scientifique avec les relations de parenté entre les êtres vivants ou imaginaires. En juin, ils seront sensibilisés à la préservation tout comme à la compréhension d’un habitat naturel sauvage et fragile au cours d’ateliers au bord de l’Arvière portant sur la vie qui peuple la rivière.
En éducation physique et sportive, les notions d’aérobie/anaérobie et de gestion de l’effort ont été abordées en lien avec les pratiques de marche et course à pied effectuées lors des sorties au bord de l’Arvière ainsi qu’au moment de la randonnée finale qui consistera à se rendre dans le Colombier aux sources mêmes de la rivière.
En français le thème du monstre, au programme, a été travaillé en cours. Au CDI, des articles de vrai/faux dictionnaire qui intègrent les animaux fantastiques créés en arts plastiques ont été rédigés ainsi que de petits articles de presse appelés «brèves» dans lesquels les 6ème avaient à mettre en scène leurs animaux fantastiques.
 
Parmi les photos présentées se trouvent, entre autres, celles destinées à la conteuse et qui nous ont paru représentatives du travail des élèves, du contexte de l'installation et de l'imaginaire véhiculé dans le projet.
 

 


 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1